JPU 2021 : Un grand succès!

Revoyez les deux conférences de la JPU

Récipiendaires du Prix d’excellence en pédagogie universitaire 2021

Félicitations aux deux lauréates :

  • Prix d’excellence en enseignement, Catégorie chargée de cours : Madame Valérie Bouchard, chargée de cours au département des sciences juridiques.
  • Prix d’excellence en enseignement, Catégorie Professeur – Volet Innovation : Madame Diane Leduc, professeure au Département de didactique.

Journée de la pédagogie universitaire 2021

Le personnel enseignant de l’UQAM a participé à la 4e édition de la Journée de la pédagogie universitaire (JPU) le 20 mai dernier. Cet événement a été organisé par le Carrefour pédagogique et technopédagogique.

Les objectifs de la JPU sont de valoriser la pédagogie universitaire, de mettre en valeur les initiatives inspirantes, de permettre le partage entre enseignant.e.s et de valoriser les recherches en enseignement supérieur.

Au programme de cette édition, des conférences, des témoignages et des échanges visant à : 

  • Valoriser les initiatives pédagogiques et la tâche d’enseigner à l’UQAM;
  • Favoriser le partage de pratiques pédagogiques inspirantes;
  • Faire connaitre les recherches scientifiques en enseignement supérieur.

Programmation détaillée de la journée

Programmation en format PDF (310 Ko)

9 h 00 | Mot d’ouverture de Louis-Sébastien Guimond, vice-recteur aux systèmes d’information

9 h 15 | Conférence 

Le bienêtre pédagogique : une question d’interactions positives pour enrichir nos pratiques quotidiennes

Nancy Goyette, Ph. D, professeure et chercheuse au département des sciences de l’éducation, Université du Québec à Trois-Rivières

L’enseignement universitaire comporte des enjeux de plus en plus complexes et de nombreux défis à relever quotidiennement. Les enseignants doivent conjuguer, entre autres, avec une grande diversité d’étudiants, répondre aux besoins spécifiques de certains d’entre eux, enseigner à distance, les motiver et les accompagner dans leur cursus. Au fil des années, la tâche de travail s’est alourdie, ce qui est loin de leur faire ressentir du bienêtre au travail. En effet, ils doivent gérer plusieurs émotions désagréables quotidiennement, qui peuvent parfois s’exprimer par un sentiment d’être dépassés ou incompétents, un sentiment d’incertitude omniprésent, un sentiment d’être surchargé constamment ou d’être impuissant face au manque de motivation ou de détresse psychologique de certains étudiants. On peut alors de demander comment ressentir du bienêtre au travail. Cette conférence sera le lieu d’amorce d’une réflexion individuelle et collective autour de la question du bienêtre en contexte d’enseignement universitaire. Elle abordera plus spécifiquement le concept de bienêtre pédagogique qui fait référence à un sentiment d’autonomie et d’appartenance, de compétence et de bonnes relations qui se construit par le biais d’interactions positives. Elle proposera enfin des stratégies pour réussir à ressentir du bienêtre malgré les défis quotidiens.

Nancy Goyette, Ph. D., est professeure et chercheuse au Département des sciences de l’éducation de l’Université du Québec à Trois-Rivières (UQTR). Elle s’intéresse au bienêtre en enseignement, à la construction identitaire chez les enseignants et au concept de bienveillance dans les institutions éducatives. Elle développe la psychopédagogie du bienêtre, qui étudie l’impact de l’enseignement et de l’apprentissage du bienêtre chez les enseignants, les élèves et sur l’environnement scolaire. L’une de ses recherches, financée par le Fond de recherche société et culture (FRSC), explore la construction identitaire qui favorise le bienêtre chez des enseignants novices lors de leur insertion professionnelle. Co-directrice de l’ouvrage collectif Le bien-être en enseignement : tensions entre espoirs et déceptions, membre du conseil d’administration de l’Association canadienne de psychologie positive et du Regroupement québécois de psychologie positive, elle est engagée activement dans la diffusion de connaissances scientifiques dans ce domaine, plus spécifiquement en éducation.

10 h 30 | Pause active

10 h 50 | Communications simultanées d’enseignant.e.s de l’UQAM (Bloc A)

Salle 1 : Assurer la cohésion des équipes de travail et leur motivation

Johanne Léveillée, chargée de cours, Département de géographie

Dans le cadre du cours d’aménagement que je donne, lorsque je présente le cours aux étudiants, je leur propose des outils pour qu’ils puissent eux-mêmes établir des balises de travail et par la suite évaluer leur participation au travail d’équipe. Dans le cadre de cette communication, je présenterai les outils mis en place: le contrat d’équipe, le fonctionnement interne de l’équipe et l’évaluation par les pairs.

Salle 2 : Le journal de bord réflexif comme moyen privilégié de régulation des apprentissages des futurs professionnels en gestion de projet

Marie-Claude Petit, chargée de cours, Département de management

Entreprendre une formation de 2e cycle en gestion de projet représente une occasion unique pour les étudiants désireux d’acquérir les savoirs, savoir-faire et savoir-être qui leur permettront d’appréhender et de gérer avec discernement les situations, les acteurs et les incertitudes pluriels qui caractérisent les projets, et cela, peu importe le contexte, l’envergure, la portée et le niveau de complexité de ces derniers.

Outre cette triade de savoirs, que contribuent déjà à développer la lecture de corpus documentaires, la résolution de cas, la réalisation de travaux et d’examens ainsi que des échanges entre pairs et avec les enseignants, nos observations nous laissent croire que les futurs gestionnaires de projet pourraient aussi tirer avantage de l’exercice d’une pratique réflexive visant à les engager de manière active dans le développement de leurs capacités métacognitives individuelles.

C’est donc dans cette perspective que nous proposons – pour les cours de gestion de projet s’y prêtant le mieux, l’introduction d’un journal de bord réflexif. Encadré d’une évaluation diagnostique et d’un bilan coévaluatif, cet outil convierait les étudiants à réfléchir, à examiner et à poser un regard critique sur leurs stratégies d’apprentissages et à opter pour des moyens de régulation visant à soutenir de façon optimale leur devenir professionnel.

Salle 3 : Simuler des négociations internationales à distance : retour sur l’expérience du cours POL5521 – Politique de défense des grandes puissances à l’hiver 2021

Sébastien Barthe, chargé de cours, Département de science politique

Convaincu depuis longtemps des bienfaits du jeu de rôle pour l’apprentissage dans le domaine des Relations internationales, j’ai voulu adapter cette formule pédagogique que j’utilise pour POL5521 depuis 2011 au contexte de cours à distance de cet hiver. Au moyen de l’adaptation des enseignements préalables au jeu et des modalités d’évaluation de celui-ci, de même que par l’intégration calculée d’outils numériques pour établir un « continuum de négociations » entre les séances d’échanges en classe virtuelle, l’expérience de la simulation de l’hiver 2021 aura été un franc succès, dépassant largement mes attentes. Je propose de détailler dans cette communication les stratégies et les moyens que j’ai employé pour effectuer cette adaptation. Une perspective sur les éléments à conserver ou à ajouter, dans le contexte d’un éventuel retour à des cours en présence à l’université, sera également offerte.

Salle 4 : Mes stratégies appliquées et mon expérience d’enseignement en temps de pandémie dans mes cours de droit

Ndeye Dieynaba Ndiaye, professeure, Département des sciences juridiques

Embauchée en juillet 2020 par l’UQAM comme professeure de droit au Département de sciences juridiques, donc en pleine pandémie, certains défis se sont tout de suite posé notamment l’adaptation, l’intégration, la planification des cours, la préparation des contenus d’apprentissage. Face à ces enjeux et comme nouvelle professeure, j’ai développé des stratégies suivant une approche simple basée sur le partenariat étudiant-professeure.

Dans le cadre de cette communication, je partagerai quelques stratégies que j’ai mises en place. Par exemple, comment j’ai démontré aux étudiants que la persévérance, la constance, le travail, la rigueur et la détermination peuvent mener loin quel que soit le contexte dans lequel nous évoluons. J’expliquerai également comment j’utilise le courriel, les forums Moodle et divers exercices pour favoriser la communication avec les étudiants. Finalement, j’expliciterai comment et pourquoi j’ai choisi de concentrer mes efforts sur les objectifs d’apprentissage décrits dans les plans de cours et moins me focaliser sur l’évaluation des enseignements par les étudiants.es en temps de pandémie.

Salle 5 : Introduire des stratégies d’apprentissage expérientiel dans un cours magistral: témoignages de pratiques simples et efficaces

Vincent Sabourin, professeur, Département de stratégie, responsabilité sociale et environnementale

Cette communication porte sur la mise en pratique sur le plan pédagogique des stratégies d’apprentissage expérientiel de Kolb. La communication abordera le passage d’un enseignant généralement centré sur les rôles d’expert de contenu (comme celui d’un historien, d’un chimiste ou d’un comptable) vers des rôles et fonctions associés à un expert de processus sur le plan pédagogique (animateur, construction de consensus, accompagnateur de projets). La communication vise à faire le tour d’un certain nombre d’initiatives et de pratiques pour chacune des quatre stratégies expérientielles permettant à un enseignant d’enrichir la prestation de son cours et de passer d’un mode magistral à un mode plus expérientiel. Il me fera plaisir de vous livrer un témoignage personnel et mon expérience d’enseignement pour différents cycles d’enseignement et contextes culturels.

11:20 | Transition

11:25 | Communications simultanées d’enseignant.e.s de l’UQAM (Bloc B)

Salle 1 : Madaaaammmme, c’est où déjà dans votre MOODLE !?!

Johanne Grenier, professeure, Département des sciences de l’activité physique

La question désagréable ! Après avoir consacré des heures à rendre disponibles plusieurs ressources et activités dans Moodle, les étudiants nous demandent de leur dire OÙ trouver un document. Exaspérée par cette question, j’ai tenté d’organiser mon espace-cours Moodle pour que tout soit facile d’accès, rapide à trouver et surtout bien organisé. Je présenterai mes trucs dont, l’accordéon, les liens vers OneDrive, les liens intra-Moodle, et les étiquettes. Nous regarderons ainsi, un cours de premier cycle structuré « par semaine » et un cours de deuxième cycle structuré « par module ». Puis, le point de vue des étudiants sera entendu.

Salle 2 : L’apprentissage coopératif en classe ou à distance

Fikry Rizk, chargé de cours, Département de didactique

L’apprentissage coopératif est une approche interactive de l’organisation du travail en classe. Les étudiants et les étudiantes sont en petits groupes et travaillent ensemble de manière structurée. Ils et elles apprennent les uns.es des autres et de leur enseignant ou de leur enseignante. Cette approche rend le travail d’équipe plus efficace et favorise des relations positives. Une description détaillée de la démarche sera présentée (formation des groupes, tâches des membres dans un groupe, durée d’une séquence, etc.). Cette technique est assez facile à mettre en place, que ce soit en présence en classe ou en enseignement à distance. Un document qui résume la présentation sera ensuite disponible.

Salle 3 : Développer l’agentivité étudiante : une initiative de plaidoyer dans le cadre du Scholars in prison project

Mirja Trilsch, professeure, Département des sciences juridiques

Coprésentatrices : Kim Rozenfeld, Gabrielle Rheault et Mélissa D’Alesio

À l’automne 2020, une équipe d’étudiantes de la Clinique internationale de défense des droits humains de l’UQAM a entrepris un projet de recherche-action dans le cadre du Scholars in Prison Project de l’organisation Scholars at Risk (SAR). Il s’agissait notamment de mener une recherche et de poser des actions concrètes qui pourraient conduire à la libération du défenseur des droits humains et étudiant à la maîtrise en Études féministes et de genre à l’Université de Bologne, Patrick Zaki, qui est actuellement détenu par le gouvernement égyptien. Le travail réalisé dans le cadre de ce projet et ses retombées (tant en droit et politique internationale que sur le plan académique) seront présentées conjointement par les étudiantes Kim Rozenfeld, Mélissa d’Alessio et Gabrielle Rhéault et leur professeure superviseure, Mirja Trilsch. Ce projet mérite d’être partagé et mis de l’avant dans un contexte universitaire puisqu’il permet non seulement aux étudiant.e.s y participant de concrétiser les compétences acquises durant leur parcours universitaire, mais aussi de montrer à quel point la liberté académique peut se trouver en situation critique dans certains pays. Ce type d’enseignement est valorisant pour les étudiant.e.s puisqu’il leur permet de développer leur agentivité dans le cadre d’une cause concrète et urgente.

Salle 4 : Enseigner, c’est l’fun! Comment le divertissement et la technologie peuvent rendre nos cours plus l’fun, riches et mémorables pour nous et nos étudiants?

Patrick Gauthier, chargé de cours, Département de communication sociale et publique

Comme spécialiste en branding, j’aborde chacun des cours que j’enseigne comme un projet de marque. Je veux que mes cours soient radicalement différents des autres, qu’ils enrichissent la vie de mes étudiants et qu’ils reflètent mon image de marque personnelle, à titre d’enseignant. Pour moi, un cours, tout comme une marque, devrait avoir une identité propre et offrir une expérience mémorable que les étudiants auront envie de revivre avec hâte semaine après semaine et d’en parler / partager avec les autres. C’est le défi que je me donne comme enseignant lorsque je prépare et donne mes cours. J’enseigne depuis près de 15 années à l’Université du Québec à Montréal (UQÀM) pour les départements de marketing (ESG-UQAM) et de communication sociale et publique. Pour moi, l’enseignement est le plus beau cadeau que l’on peut faire et s’offrir. Je développe donc tous mes cours comme un cadeau que l’on offre à quelqu’un que l’on aime. C’est un cadeau que je me fais aussi à chaque cours. Cette communication vise à expliquer ma démarche d’enseignement et les principes qui la guident (inspirer et instruire en même temps, utiliser plusieurs approches et outils pédagogiques pour rejoindre tout le monde et garder le cours créatif, créer de l’engagement en faisant sourire et participer les étudiants…). Je donnerai également quelques exemples de pratiques et de technologies que j’ai implantées cette année pour dynamiser et donner une couleur unique à mon cours en ligne (exercices physiques, jeux, ateliers créatifs, invités spéciaux, musique entraînante, animations graphiques, multiples caméras…). Nous verrons comment nous pouvons profiter de la technologie et d’une approche divertissante pour rendre nos cours plus l’fun, riches et mémorables pour nous et nos étudiants. Sérieux!

11:55 | Diner

13:15 | Conférence

Motivation et engagement des étudiants : recherche et incidences pédagogiques

Denis Bédard, Ph. D,  professeur titulaire au département de pédagogie, Université de Sherbrooke

La communication traitera des thèmes de la motivation et de l’engagement des étudiants à l’université. Après avoir précisé le sens de ces deux construits théoriques, leviers de l’apprentissage, des données de la recherche seront présentées. Les incidences pédagogiques de ces données seront par la suite mises en évidence, et ce, dans une perspective pédagogique. La communication sera suivie d’une période de discussion qui permettra aux personnes présentes de 1) de répondre à toute question de compréhension en lien avec les éléments présentés et 2) de faire des liens entre le contenu de la présentation et leur expérience d’enseignement.

Denis Bédard est détenteur d’un doctorat en psychologie de l’éducation de l’Université McGill (1993) au Canada. Il est professeur titulaire à la Faculté d’éducation de l’Université de Sherbrooke (Canada), rattaché au Département de pédagogie. Ses travaux portent principalement sur l’innovation pédagogique et curriculaire, de même que sur l’enseignement et l’apprentissage en enseignement supérieur. Il a publié plusieurs articles et chapitres faisant état de ses travaux, entre autres sur les effets de l’apprentissage par problèmes et de l’approche par projets chez les étudiants et les professeurs de programmes de formation professionnalisante. Il a codirigé l’ouvrage « Innover dans l’enseignement supérieur », paru en 2009 aux Presses Universitaires de France.

14:30 | Pause santé psychologique

14:50 | Communications simultanées d’enseignant.e.s de l’UQAM (Bloc C)

Salle 1 : Jeu d’évasion pédagogique, exemple d’application virtuelle dans le cadre d’un cours de 1er cycle

Amélie Cloutier, professeure, Département de stratégie, responsabilité sociale et environnementale

J’ai développé et expérimenté pour la première fois cette session un jeu d’évasion pédagogique de façon virtuelle. En mobilisant l’application gratuite Google Forms, j’ai créé une mise en situation afin que les étudiants puissent réviser une partie de la matière pour aider leur préparation pour l’examen final. À la manière d’un livre dont vous êtes le héros, les enchaînements s’adaptent aux réponses fournies par le participant. Une dizaine d’heures ont suffi pour développer la trame, les questions/réponses et paramétrer le tout.

Salle 2 : Miro : quand écrire au tableau rime avec collaborer

Julie Rose, agente support à la recherche et Diane Leduc, professeure, Département de didactique

Miro est un tableau blanc en ligne, simple à utiliser qui permet de collaborer facilement en synchrone ou en asynchrone de l’ordinateur au cellulaire. Ses dimensions infinies offrent la possibilité d’étendre son travail en fonction du développement de projet, de l’enseignement, de la tâche à accomplir. On peut s’y réunir en vidéo, audio ou écrit. On peut enseigner, travailler en équipe comme en présentiel, animer et participer à des remue-méninges, créer, planifier, designer, se projeter, se rencontrer, décider, collaborer… alouette ! Depuis que nous l’avons découvert, nous utilisons Miro comme outil de gestion et présentation de travaux d’équipe, pour remplacer PowerPoint, pour enseigner en synchrone (et écrire comme sur un vrai tableau), pour élaborer des projets complexes, pour créer des ressources (dessins, tableaux, schémas, grilles, consignes, listes…), pour réaliser et faire réaliser des cartes conceptuelles et lignes du temps tout comme pour évaluer les apprentissages et faire de l’évaluation par les pairs. Bref, Miro nous amène à abandonner les méthodes de travail conventionnelles pour plonger dans un univers où collaboration est le mot maître.

Salle 3 : Adaptation à l’enseignement en ligne en classe de langue seconde : un regard croisé enseignant/étudiant

Juliane Bertrand et Agnès Baron, maîtres de langue, École de langues

Les débuts précipités de l’enseignement en distanciel ont forcé à la fois les enseignants et les étudiants à développer de nouvelles stratégies pour favoriser les apprentissages. Étant à la fois maîtres de langue et étudiantes en langue, les deux présentatrices se proposent d’aborder dans la présentation la complémentarité de leurs expériences enseignantes et étudiantes. Dans une classe Zoom, la tâche cognitive demandée à l’étudiant fait particulièrement appel aux compétences en littératie numérique et à la perception multimodale, car l’attention est divisée entre des signaux parfois discordants (partage d’écran, fenêtre de clavardage, vidéo, etc.). Expérimenter cette réalité a bien sûr un impact sur notre façon d’agir en tant qu’enseignantes pour un cours synchrone sur Zoom, tant dans la prestation du cours et la gestion de classe que dans la conception des évaluations au fil de l’année.

Salle 4 : Créer de l’interactivité et du sens en enseignement à distance: récit d’expériences auprès des futur.e.s enseignant.e.s d’histoire au secondaire

Danny Legault, chargé de cours, Département d’histoire

À n’en point douter, la pandémie a changé à tout jamais nos approches en enseignement au post-secondaire. Dans un contexte de pandémie, comment considérer les aspects affectifs de l’apprentissage sans négliger les objectifs d’apprentissage définis dans un plan de cours? Est-il possible d’évaluer et d’accompagner à la fois? Une fois la pandémie derrière nous, quels seront les aspects de l’enseignement qui perdureront et ceux qui changeront à jamais? Sans prétention, cette communication proposera des outils, des actions et des activités qui ont permis aux étudiants.es en enseignement de l’histoire au secondaire de surmonter des épreuves liées à l’apprentissage à distance : éloignement, isolement, baisse de motivation et détresse psychologique. Sans prétendre à la recette magique, trois concepts ont guidé l’élaboration de séances et travaux signifiant en contexte de pandémie: interactivité, diversité et réciprocité.

15:25 | Mot de la fin

15:30 | Remise des Prix d’excellence en enseignement par Jean-Christian Pleau, vice-recteur à la Vie académique